Le collectif des jeunes « rappeurs » du Centre Éducatif Renforcé de l’Acodège en concert à l’Embarcadère

De jeunes artistes du CER…

Ce sont des adolescents âgés en moyenne entre 15 et 17 ans. Ils ont eu de telles difficultés dans leur milieu social, familial et/ou scolaire que des magistrats ayant en charge les affaires de mineurs (Juges des Enfants ou Juges d’instruction) leur ont proposé d’intégrer durant 4 mois et demi le Centre Éducatif Renforcé, une structure éducative de l’Acodège soutenue financièrement par l’État .

Alors pendant 4 mois et demi, les équipes éducatives du Centre Éducatif Renforcé ont proposé à ces adolescents de vivre une parenthèse dans leur vie. Ils ont essayé de les aider à se rassembler, à se re-construire, à re-découvir la confiance en eux-mêmes et en l’adulte. Pour un retour dans la vie sociale en ayant réappris à respecter des règles avec un regard différent sur leurs capacités et sur les réalités sociales : la vie en collectivité, l’acceptation de la contrainte, de la frustration, le sens de la responsabilité, de l’engagement, mais aussi l’émergence du désir, du plaisir sain, de la satisfaction… en conclusion, de « l’en-vie ».

Et parce que, avant leur entrée au Centre Éducatif Renforcé, ces jeunes étaient souvent confrontés à un quotidien difficile, dans un environnement familial, social ou scolaire ne leur permettant pas forcément de s’exprimer comme ils le souhaitaient. Ces barrières, ce manque de moyens d’expression vers l’extérieur engendraient des situations de repli et de délinquance.

C’est pour faire tomber ces barrières que le CER a fait appel à l’Association Mise & Records pour travailler un projet éducatif et culturel avec ces adolescents qui avaient montré une réelle volonté de s’exprimer à travers l’écriture et le chant.

Les jeunes ont donc participé à plusieurs ateliers qui leur ont permis d’avoir une vision plus large, plus globale, des différentes étapes de la mise en œuvre d’une chanson et des différentes structures culturelles qui peuvent les accompagner :

  • l’atelier écriture a permis à l’ensemble des participants de s’exprimer et de mettre en forme des textes avec un réel travail du maniement de la langue française, de la crédibilité et des idées que chacun d’eux voulait transmettre,
  • l’atelier musique assisté par ordinateur (MAO) où ils ont pu créer une musique instrumentale par le biais d’instruments conçus à cet effet (synthétiseurs, ordinateurs…),
  • l’atelier studio d’enregistrement où ils ont pu découvrir de manière ludique l’enregistrement d’une chanson en studio et toutes les techniques que cela implique (balance, prise de voix, mixage de la chanson, ajouts d’effets, nettoyage de pistes…)

Les résultats de ses travaux étaient tellement positifs et ces ateliers ont suscité un tel engouement vis à vis de ces jeunes que l’équipe éducative a envisagé la possibilité d’un petit concert.

… accueillis par l’Embarcadère dans le cadre de ces soirées événementielles « les jeudis soirs d’Herriot »

Ce sont des jeunes, accompagnés depuis 2 ans par la résidence Herriot, qui participent à la vie du café-resto l’Embarcadère dans le cadre d’un projet expérimental labellisé au niveau national. La plupart a connu des ruptures, soit au cours de l’enfance, soit à l’adolescence.

La situation de ces jeunes âgés de 18 à 24 ans se définit par l’absence : absence de ressources, d’emploi, de logement, de formation, de réseau social. Presque tous ces jeunes accueillis expriment, un fort besoin de socialisation, d’apprentissage des codes sociaux et des rythmes de vie en société. Ils souffrent principalement d’isolement et de pauvreté matérielle.

Le CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale) Herriot, établissement de l’Acodège financé par l’État (Direction Départementale de la Cohésion Sociale Côte d’Or), a pour mission d’accompagner ces jeunes à « trouver LEUR place dans la société ». L’accès à un hébergement et une présence éducative sont les premiers recours pour tenter de restaurer une estime de soi. Grâce à cet accueil, un travail éducatif et social peut se mettre en place.  Beaucoup d’entre eux ne sont pas en mesure d’accéder à un emploi. Ils ont besoin d’initiatives visant à réparer une image narcissique abîmée à travers des actions qui aideront à restaurer l’estime de soi, la confiance, la motivation et influenceront directement leur accession à une insertion socioprofessionnelle. L’accompagnement proposé par le CHRS Herriot doit leur permettre de trouver la confiance nécessaire pour ensuite construire un projet professionnel et social stable et pérenne.

C’est à ce titre et pour répondre à ces objectifs que l’équipe de la résidence Herriot s’est rapprochée de celle de l’Embarcadère (café restaurant solidaire) pour proposer une expérience professionnelle originale à ces jeunes qui rencontrent des difficultés dans l’accès à l’emploi. Assurant un service de petite restauration en début de matinée, du mardi au vendredi (les fameux p’tits déj’ !), ils accueillent chaque jeudi soir, public et amis autour de soirées festives ou culturelles en collaboration avec les salariés de l’Embarcadère.

Encadrés par un éducateur, ces jeunes adultes s’initient aux tâches du service et de la restauration. Engagés pour une période de trois mois renouvelable une fois, ils découvrent un métier, acquièrent de nouvelles compétences, appréhendent le travail en équipe et se réhabituent à des horaires fixes sans pour autant avoir peur d’être renvoyés. Car ces jeunes travaillent dans un cadre bienveillant et tolérant. Ils ne risquent pas d’être mis à la porte, ils peuvent se tromper, prendre le temps de comprendre leurs erreurs, de trouver les attitudes adaptées au monde du travail et reprendre confiance en eux.

Pour les jeunes adultes d’Herriot, comme pour les jeunes du Centre Éducatif Renforcé, le facteur déterminant pour pouvoir concevoir un nouveau projet de vie est de retrouver confiance en eux.

C’est donc dans le cadre des « jeudis soirs d’Herriot » que les jeunes d’Herriot/l’Embarcadère ont accueilli les jeunes du Centre Éducatif Renforcé le jeudi 12 décembre 2013 à 19h30. 4 jeunes rappeurs volontaires et engagés ont présenté leur travail d’écriture, de composition et d’interprétation, individuellement et en groupe. Un autre jeune a interprété une chanson de son répertoire dans une ambiance tsigane. Un magnifique concert, de qualité, très émouvant et fortement apprécié par le public, une centaine de personnes, qu’ils soient parents, éducateurs ou simples spectateurs.

A l’issue de cette représentation et pour clore une soirée conviviale, les jeunes artistes sont restés à l’Embarcadère pour participer avec entrain et  plaisir aux jeux de société mis à leur disposition par « la caravane des jeux », association régulièrement invitée dans » les jeudis soirs d’Herriot ».

 Ces deux structures de l’Acodège, Herriot et le Centre Éducatif Renforcé sont soutenues financièrement par :